allem04_003Je me réveille dans la roulotte… Elle est sacrément bien aménagée… Ca donne envie d’y passer quelques semaines pour y écrire au calme une œuvre définitive qui marquera son époque, c’est sûr! C’est un tout petit peu zone, mais pas trop…

Dans la maison, nos hôtes nous ont préparé un petit dèj sympa… C’est vraiment très gentil…allem04_008

Je traine dans la maison il y a une partie atelier/expo, où sont montrées les poteries qu’Hanes fait…

Bon on repart, non sans avoir admiré un genre de gargouille en zinc… qui doit être aussi l’œuvre de l’artiste.. C’est un truc que j’aurais bien aimé discuter avec lui… cette question de l’ “artiste”…

Direction Wustrow, notamment pour aller voir “Die Kurve“…

Die Kurve? ça signifie : le tournant, parce que la maison est dans un tournant…

C’est un assez gros centre de formation à la non-violence…

Pour Wolfgang , c’est tout un bout de son histoire personnelle qui est là… En très gros, il a été plus ou moins à l’origine de ce projet, il y a une bonne trentaine d’années, puis l’a abandonné pour des raisons qui semblent à la fois persos, politiques, etc… Ce village est chargé de toute son histoire , je le sens à vif, mais assurant son rôle de guide à 100% …

Nous sommes reçu dans ce centre par deux personnes , un gars et une file, qui semblent à la tête du centre…

Ca commence à discuter… le mec parlera tout le temps, la femme presque rien.. Mon frère va leur poser des questions qui vont pas mal les agacer, autour de leur mode de financement et de leur indépendance par rapport aux bailleurs de fond…

Globalement le centre est subventionné par des fondations dont certaines sont religieuses, ou humanitaires… Il y a très peu d’argent qui vient de l’état, ou alors de façon très  indirecte…

Des salles de réunions, des bureaux, et aussi des chambres pour recevoir les stagiaires… de la com papier luxueuse, des meugs à leur effigie. On repartira avec un sac en tissu avec leur sigle et un slogan “Diffuser la non-violence”,  plein de doc…

Ils me disent que les stages sont toujours pleins… Les stagiaires ont aussi des bourses pour payer leurs formations…  J’ai une pensée pour mes amis de Vent Debout à Toulouse dans leur deux pièces ramant pour pouvoir survivre…

A une fenêtre la fameuse croix qu’on retrouve à l’entrée de pas mal de maison dans la région, symbole du refus de l’utilisation des lieux pour y stocker les déchets nucléaires…  On retrouve souvent ce signe à l’entrée des maisons mais pas de toutes, et avec le temps de moins en moins?

allem04_042A ce propos on va faire un tour sur les lieux mêmes de la contestation…  Un grand abri en bois abrite des panneaux explicatifs et du matériel d’information…

A côté, un vrai bateau mis là par Greenpeace et un long panneau sous forme de time-line qui retrace l’historique de toute cette histoire…  Je trouve ça particulièrement réussi… mais impossible d’en prendre une photo qui soit lisible… je tente un traveling chaotique.. c’est nul mais ça donne une idée du truc…

Tout les dimanches des dizaines de personnes se retrouvent là pour entretenir le feu de la résistance..  Tout est bloqué pour le moment.. ce qui est assez démobilisateur… Mais on n’est sûr de rien pour la suite…  C’est un lieu d’enfouissement des déchets nucléaires qui en a reçu une partie, et qui maintenant est bloqué… Avec comme projet d’utiliser les sous-sols qui contiennent de grandes quantités de sel , pour y mettre les déchets, ce qui pour les opposants pose plein de problèmes…

Deux usines sont installées là… dont une semble fermée définitivement…

Ce genre de lutte rassemble autant, des proprios plus ou moins gros qui ont le soucis de la valeur de leur patrimoine et qui se découvrent antinucléaires sur le tard que des barbus chevelus survivant avec des moyens limités mais avec des convictions profondes…

On part manger dans une cafétéria je finis par une pâtisserie, un coup d’œil sur l’Elbe, puis retour à Hambourg par l’autoroute..

allem04_044allem04_045

Le soir, mon frère et Wolfgang ont un rdv avec un militant qui aura oublié le rdv.. j’en profite pour aller faire un tour dans le quartier… Je sors de la maison et je vais tout droit… une façon de ne pas me perdre… à un moment je longe  le mur d’un immeuble en brique qui n’en finit pas… allem04_048Vivre là, avec ces briques qui ne m’évoquent que le travail, la peine, la résignation… huhm huhm.. Mais c’est peut-être ma lecture au travers de mes codes culturels.. mais quand même…

Je tombe sur un espèce de grand dispensaire qui est encore ouvert… D’après ce que j’ai compris, les équipements qui prennent en charge le social, la santé sont portés par des assurances/mutuelles privées voir certaines fondation caritatives…allem04_046

Je me rends compte que j’ai profité de tout. Que j’ai trouvé de l’intérêt à observer tout et n’importe quoi, que tout semblait faire sens… Les gens bien sûr, et n’importe lesquels, mais aussi les maisons, les rues, les affiches, les bruits… Comme si tout était nouveau et plus ou moins chargé de secrets à découvrir… Il y a aussi le fait de savoir que c’est une parenthèse qui donne cette légèreté du voyage… Et puis le fait que mon frère à pris en charge plein de choses m’a permis de planer d’une certaine façon…

Tout au long de ce voyage j’ai été étonné par l’absence du français sur certains panneaux explicatifs… il y avait l’anglais tout le temps, de l’espagnol, italien et autres mais le français … rien… Elle est où l’amitié franco-allemande, hein? En France faudra voir si c’est l’inverse…

Moi qui suis quand même timide de chez timide, quand je suis dans la rue, j’ai réussi à parler à des commerçants avec le peu d’allemand… qui à mon grand étonnement remontait au fur et à mesure à la surface…

Demain visite d’Hambourg en long et en large..

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *