allem03_004On part pour le Wenland à 100 km d’Hambourg… Premier arrêt à Dannenberg… L’idée de mon frère est d’aller sur les hauts lieux d’un des mouvements important de résistances antinucléaires… pour rencontrer quelques activistes et discuter avec elles et eux, dans le but de , par la suite, écrire un bouquin sur cette expérience…

On est là, trois vieux … Wolfgang a 70 ans, moi 71, mon frère 74, à se balader dans une campagne très particulière, rencontrant des hommes et des femmes qui le sont non moins …:)

 

On m’a toujours conseillé de lire “Les vieux fourneaux” qui est l’histoire de 3 types de notre âge…

Bien sûr j’estime que je suis resté bien le plus jeune des trois… même si il commence à me manquer sérieusement des morceaux d’énergies sous toutes leurs formes… N’empêche, comme je ne manque pas de modestie, je trouve que je m’en sort le mieux…

Mais c’est vrai qu’on a 214 ans à nous trois.. Nous avons tous les trois que quelques années à vivre.. 10 ou 20…?  Déjà nos forces commencent à partir par morceaux… Nous investissons l’avenir à petite dose… ne connaissant pas la date de fin de bail… Nous marchons dans la ville , dans les villages, dans les rues avec de moins en moins d’agilité… Mais la mort qui nous attends au coin des rues de nos vies ne sera jamais l’objet de nos conversations..  C’est pourtant notre seule certitude, elle viendra… mais on fait un peu comme si…

De toutes les façons, nous sommes déjà sur le bord… nous comprenons de moins en moins ce que la société concocte actuellement pour les années qui vont venir… On décroche doucement, chaque jour un peu plus… Nous sommes des vieux… On se rassure en se parlant de ce qu’on connaît, même si tout cela a de moins en moins cours…  Chacun se construit une fiction dont il est un acteur important pour que sa vie garde son sens, que l’illusion perdure jusqu’au bout ou presque…

 

En ville, je vois des bâtiments se construire en vue de temps qui s’écouleront, à un moment sans moi… C’est peut-être ça être vieux…

Je reste curieux de tout , du moins j’en ai l’impression.; du moindre auto-collant sur un réverbère, de visages que je croise, de mots que j’entends échangés et qui me semblent de loin être du français et qui le sont rarement… Ça c’est marrant, le nombre de fois que j’ai cru entendre du français, et c’était autre chose, pas toujours de l’allemand… Mais c’est vrai que l’oreille baisse aussi..

Avec l’âge, je deviens de plus en plus jaloux de la jeunesse insouciante que je croise… Ils vont participer à une histoire dont je ne connaitrais que le début… et ça m’énerve… J’ai déjà bouffé l’essentiel de ma vie, mais j’imagine que leur essentiel sera plus passionnant, plus riche en tout…

Même si ce que j’entrevois se profiler à l’horizon est quand même pas terrible.; et ne fait pas trop… La jalousie je vous dit… 🙂

 

allem03_005Bref, nous voilà parti dans une voiture de location que Wolfgang a loué avec de la pub dessus pour payer moins cher…

 

A midi on mange dans un resto où il n’y a pas grand monde…allem03_009 la serveuse nous glisse quelque mots en français, et nous dit qu’elle est d’origine roumaine avec une certaine fierté…  Etre fière d’être roumaine en France, ça me semble moins évident…

 

 

 

 

 

allem03_013

Dans le village on passe devant un espèce de café destiné aux réfugié-e-s, avec un message de bienvenue…” Refugiees welcome” Une valise jaune sur le trottoir indique que la région Wenland est un abri…

 

 

 

allem03_019Dans l’après-midi, un besoin de faire une pause avec glace conséquente… Il y a de la glace au kilomètre, sous toute ses formes, même sous forme de spaghettis… Si il y en a tant que ça, et autant de gens qui viennent en manger, ça ne doit pas être si mauvais que ça… Le cholestérol, ne doit pas avoir passé la frontière…

 

En chemin vers notre hôte du soir on visite des villages… Le pays est plat, les anciennes maisons sont des anciennes fermes aménagées… toutes un peu semblables, sans clôtures.. . Ca me fait penser un peu aux Landes…allem03_023

 

Au début ça me plait beaucoup , et par la suite je vais un peu me lasser, ça sera même un peu pesant cette uniformité… Les lotissements à la con, avec des maisons n’importe comment vont presque me manquer…

Je pousse un peu.. mais quand même…

Il reste que c’est reposant 🙂

 

Nous arrivons dans la maison de Hanes et Renate….. Il fait de la poterie de la sculpture et  est bricoleur en tout genre… Elle? je sais pas..allem03_027Sous un auvent aménagé sur une plateforme en bois, il nous raconte sa vie… Il aura bientôt notre âge et a vu du pays….  Il me semble avoir un regard totalement dénué de frime sur son vécu… J’aurais aimé maitriser l’allemand ou l’anglais pour aller plus loin dans la discussion… farfouiller dans les interstices…

Dans ce que je comprends , il y a quelques dizaines d’années, cette région a joué le rôle de l’Ardèche chez nous…  avec vie communautaire, etc… puis avec le temps, la renommée du lieu, des clivages naissent entre ceux qui veulent exploiter les opportunités touristiques etc, et ceux qui veulent préserver la spécificité du lieu…

 

Je dormirais dans une roulotte aménagée…. au fond du terrain… Je me la pète pour un soir…

 

Mais la journée n’est pas finie…

allem03_030Une fois les bagages déposés, nous repartons chez une baronne militante… changement de décor total… J’ai l’impression d’être dans “Autant en emporte le vent”  Villa gigantesque, parc non moins… La baronne doit avoir nos âges… on a droit aux petits gâteaux etc…  La discussion va porter essentiellement sur la situation de la lutte antinucléaire, ici, aujourd’hui… Je capte pas grand-chose… c’est très chaleureux…Je me dis que j’aimerais bien croiser son récit avec celui de marginaux habitants aussi dans le coin… ça mettrais certaines choses en lumière..

 

 

Puis on reprend la route pour arriver chez Katia… allem03_036Voilà un regard que j’aurais aimé croiser avec celui de la baronne… La maison principalement en bois semble bricolée de A à Z… Je crois comprendre qu’elle doit se coucher tôt devant partir le lendemain pour Hambourg où sa fille passe ne procès pour désobéissance civile…

 

Sur le perron une cigogne avec une mitraillette cassée en deux donne le ton…

La discussion est passionnante… Elle pour l’action non-violente radicale, quitte à en prendre plein la tête.. Mais elle n’ira plus dans les manifestation/démonstration… ça ne sert à rien…

Elle explique comment ces actions sont menées avec une préparation rigoureuse, et comment par la suite  des évaluations sont menées avec la même rigueur… et surtout avec des méthodes genre éduc pop… Educ pop en allemand ça se dit comment… huhm huhm…

 

allem03_039A un moment mes deux compères emportés par les sujets évoqués, se lancent à deux dans un grand débat où elle ne plus prendre place malgré quelques tentatives… C’est là que je les rappelle à l’ordre… Je me sens pro-féministe etc etc à mort !!!

 

Les soleil commence à descendre, sur la terrasse il commence à faire frais … elle nous propose des châles…

On ne va pas la déranger plus… il fait nuit, on rentre des Hanes et Renate

 

Ils sont sous l’auvent….  on papote encore un peu, puis dodo… Eux doivent partir aux aurores pour être dès le matin à Hambourg, pour le soutien d’un réfugié syrien ,si je comprends bien…

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *